L’institution hospitalière, dans ce qu’elle a de plus transversale, s’intéresse, en complément de parcours de professionnalisation « cœur de métier » pour les personnels soignants, que nous avons déjà évoqué, à quelques formations spécifiques, déjà mises en œuvre par et dont Anaxis Santé tient à vous proposer ici le déploiement.

En effet, la mise en œuvre des compétences spécifiques à l’exercice soignant en psychiatrie peut interroger, non pas le sens des responsabilités, mais la responsabilité professionnelle, au sens juridique, pour des professionnels soignants, comme encadrants d’ailleurs, partagés entre mise en place d’un cadre thérapeutique, même contraignant, et respect des droits de la personne hospitalisée, au rang desquels le droit à la sexualité, le plus souvent tabou, voire interdit, mérite d’être posé tant d’un point de vue éthique, clinique qu’institutionnel.

De même, le développement de l’informatisation du dossier patient dans de nombreux établissements de santé, combinée à l’exigence de traçabilité d’une information qui garantisse la continuité des soins dans un contexte de dossier thérapeutique personnalisé, nous a conduit vers les écrits professionnels en réinterrogeant la démarche de soins versus raisonnement clinique, diagnostics infirmiers et transmissions ciblées, gageure en psychiatrie.

Et puis, comme la continuité des soins ou de la prise en charge est à garantir tout au long du parcours de soin ou de vie du patient ou du résident, il convient de réinterroger la coordination nuit-jour et donc le professionnalisme, la nuit.