L’exercice d’une fonction soignante en psychiatrie nécessite un parcours de professionnalisation, que les formations initiales d’aujourd’hui ne propose que partiellement : apports de connaissances non métabolisées et stage(s) pratique(s) pas toujours pertinents, du fait notamment de la forte demande et de la réduction des terrains de stages.
En effet, les déterminants fondamentaux de ce parcours de professionnalisation sont, à notre sens, au nombre de trois :

  • une assimilation, une compréhension fine des modes d’expression psychopathologique, quelle que soit la période de la vie de la personne touchée : enfance, adolescence, état d’adulte, vieillesse ;
  • une appropriation des différentes approches thérapeutiques, quel que soit le courant théorico-clinique de référence dans la perspective d’une combinaison de soins individuels et groupaux, avec aujourd’hui une place importante à donner à l’éducation thérapeutique du patient. Mais l’enjeu ne s’arrête pas là. En effet, le soin en psychiatrie est aussi une affaire d’équipe et de multidisciplinarité. Les compétences cliniques de chaque professionnel doivent ainsi pouvoir également être réintégrées au sein du collectif, dans une démarche et un langage commun. C’est aussi l’objectif de ce domaine de formation.
  • un questionnement sur le soi professionnel par la professionnalisation de la relation au sujet souffrant de pathologie psychiatrique, que cela soit par le biais d’une relation d’aide et de soutien psychologique, d’entretiens infirmiers, voire de consultation infirmière ; sans oublier la position soignante dans des contextes thématiques plus ciblés : l’approche de la souffrance psychique et de la douleur morale, l’agressivité et la violence, la prévention du suicide… En effet, le caractère proximal de la position soignante en psychiatrie nous engage aussi en tant que personne. Le soignant est, en lui-même, un véritable outil du soin. Toute réflexion sur la clinique en psychiatrie, se doit donc d’être aussi une réflexion sur la clinique de la relation soignant-soigné. C’est à ce prix que nous pourrons mieux nous positionner et mieux nous repérer dans le soin global que nous pouvons mettre en place autour de chaque patient.

C’est bien en référence à ce cadre de compétences que les professionnels n’ayant jamais exercé en psychiatrie expriment des difficultés à se situer et à agir dans la prise en charge des patients souffrant de pathologies mentales. C’est pourquoi, l’adaptation à l’emploi dans la structure d’exercice professionnel se doit d’être accompagné par un pair : là est l’enjeu d’une position tutorale qui nécessite compétences cliniques, pédagogiques et motivation à vouloir partager et transmettre une culture professionnelle de proximité du sujet souffrant.

Le propos de notre offre de formation dans ce domaine de la consolidation et de l’intégration des savoirs et pratiques nécessaires à l’exercice soignant en psychiatrie n’est donc pas de refaire la formation déjà dispensée lors du cursus de formation initial, ni un approfondissement, mais de faciliter la prise de poste en se centrant sur la compréhension clinique des situations de soins. Il s’agit de vous proposer des formations participantes, en vous apportant cet espace de questionnement, de pensées, de remobilisation de savoirs et compétences ; ceci articulé autour d’apports théoriques, conceptuels et pratiques étayant, s’appuyant sur vos expériences cliniques et relationnelles de terrain.